QUE FAIRE SUITE A UNE AGRESSION ? 

1ER REFLEXE : ALLER DEPOSER PLAINTE 

Lorsque vous êtes victime d’une agression, quelque soit sa gravité, le premier reflexe à avoir est d’aller porter plainte dans n’importe quel commissariat ou gendarmerie.

Les policiers ou les gendarmes vous dirigeront vers le CASA, qui est une structure médico-légale chargée d’établir le certificat médical initial de vos blessures et/ou du choc psychologique. Les enquêteurs mèneront ensuite des investigations poussées.

En fonction du nombre de jours d’incapacité totale de travail (ITT) relevé dans le certificat médical initial, et des résultats de l’enquête, le Procureur de la République renverra l’auteur de l’agression devant la Juridiction compétente, pour y être jugé (Tribunal de police, Tribu,nal pour Enfant, Tribunal Coorectionnel, CRPC…)

Dans les cas graves ou complexes, qui nécessitent des investigations poussées, il pourra saisir un juge d’instruction qui sera chargé d’approfondir l’enquête, avant de renvoyer le dossier devant un Tribunal Correctionnel ou une Cour D’Assises, pour majeurs ou mineurs.

2 ème REFLEXE : ALLER CONSULTER UN AVOCAT pointu en DROIT DES VICTIMES

Les victimes sont souvent désemparées suite à une agression et ne savent pas vers qui se tourner pour les épauler.

Le 2 ème reflexe à avoir, est de se tourner vers un avocat ayant une grande expérience en droit des victimes, puisque son aide sera précieuse, dès le dépôt de plainte.

En effet, les enquêteurs organisent systématiquement une audition de la victime, et parfois une confrontation avec le ou les agresseurs, et il est important d’y être accompagné par un avocat chevronné, puisqu’il s’agit de moments très délicats pour les victimes.

Ensuite vient un temps particulièrement pénible pour elles, puisqu’elles n’auront aucune nouvelle de leur dossier pendant des mois, jusqu’à la réception d’un avis à victime à se présenter à une audience.

Pendant cette période il est important d’avoir un interlocuteur à qui poser toutes ses questions. Cet avocat devra également guider la victime, pour constituer un dossier de preuve de l’ensemble des préjudices.

Le moment de l’audience venu, l’avocat devra se constituer partie civile pour la victime, et présenter une demande d’indemnisation de l’ensemble des postes de préjudices qu’elle a subi.  

Il s’agit d’une phase particulièrement technique, où seul un avocat pointu en indemnisation du préjudice corporel, saura faire une véritable différence dans l’indemnisation qui sera accordée.

POURQUOI CHOISIR MAÎTRE ALEXANDRE ?

Maître ALEXANDRE a déjà assisté de très nombreuses victimes de CAR JACKING, des victimes de HOME JACKING, ainsi que des victimes d’ATTENTAT, devant différentes Cours D’Assises dans toute la France.

Elle assiste aussi très régulièrement des victimes de bagarres devant les Tribunaux Correctionnels, les Tribunaux de Police, les Tribunaux pour Enfant, les audiences de CRPC.

Son expérience fera une véritable différence.

Maître Karine ALEXANDRE est parfaitement rompue à la technique d’indemnisation de victime d’agression physique depuis plus de 17 ans, et saura obtenir pour vous la meilleure indemnisation possible.

Elle vous accompagnera dans toutes vos démarches et saura vous apporter une qualité d’écoute exceptionnelle, ainsi qu’un soutien sans faille, qui vous aideront à surmonter cette épreuve

COMMENT ETRE INDEMNISE ?

Si le Procureur décide de renvoyer l’auteur de l’agression devant une Juridiction pénale, c’est là que sera présentée la demande d’indemnisation. Mais il faut savoir, que même en cas de classement sans suite, il est souvent possible de saisir un Tribunal Civil pour être indemnisé.

Maître Karine ALEXANDRE, Avocat en indemnisation de victime d’agression physique, effectuera toutes les démarches suivantes :

Lors de l’audience pénale, elle se constituera partie civile pour la victime, et présentera une demande d’indemnisation complète et argumentée de l’ensemble des postes de préjudices.

– S’il n’y a pas d’audience pénale, elle saisira une juridiction civile en faisant délivrer une assignation devant le Tribunal Judiciaire compétent.

– Dans tous les cas, en fonction de la gravité des blessures physiques ou morales, elle déterminera avec vous la nécessité de demander une expertise médicale judiciaire.

– C’est sur la base de ce rapport d’expertise judiciaire, que Maître ALEXANDRE présentera ensuite une demande d’indemnisation intégrale de tous vos préjudices.

– Ensuite elle obtiendra l’exécution concrète du jugement d’indemnisation, quelle que soit la solvabilité de l’agresseur, en saisissant l’un des fonds d’indemnisation existant : la CIVI, le SARVI, ou bien l’assureur de responsabilité civile des parents d’un mineur agresseur.

QUELS SONT LES PRÉJUDICES INDEMNISABLES ?

Ils sont tous listés dans la Nomenclature DINTILHAC, et peuvent se résumer en 4 types :

– Les préjudices matériels : (voiture, moto, lunettes, vêtements, portable…)

– Les préjudices corporels : ceux subis par la victime dans son corps (préjudice douloureux, préjudice esthétique temporaire et définitif, séquelles définitives, préjudice d’agrément, préjudice sexuel…)

– Les préjudices moraux : se sont les conséquences psychologiques, parfois très graves, subis par une victime suite à une agression.

– Les préjudices économiques : pertes de gains professionnels déjà subies (perte de salaires), ou qui seront subies durant toute la vie de la victime (en cas de nécessité de reconversion professionnelle), ainsi que les frais divers.

Etant Avocat en indemnisation de victime d’agression physique depuis 17 ans, je considère chacun de ses clients, non pas commun dossier, mais comme une personne avant tout.

J’aurai à cœur de vous écouter, et de mettre en œuvre un processus d’indemnisation particulièrement efficace et rapide, pour vous assurer la réparation intégrale de l’ensemble des préjudices que vous avez subis, et ce, dans les meilleurs délais.

Je considère chacun de mes clients, non pas comme un dossier, mais comme une personne avant tout. Chaque situation est unique et nécessite une écoute particulière. C’est la raison pour laquelle, le temps du rendez-vous est un moment d’échange privilégié.

Prendre rendez-vous